Benjamin Pollak dresse le bilan de son EPT Malta

Ce rocher, d’une superficie de 316km² a accueilli pendant 12 jours, plusieurs centaines de passionnés de poker venant participer aux 76 évènements que l’EPT proposait. De retour chez moi à Londres, il est temps de dresser le bilan de cette étape maltaise…

[Lire][plus…]

Benjamin Pollak dresse le bilan de l’EPT de Barcelone

Voilà. L’été touche à sa fin, les valises sont rangées et la crème solaire jetée, il est temps de dresser un bilan sur l’activité poker de cet été.

[Lire][plus…]

News à la une : La revue de presse du Lundi #19

Vous avez raté les news poker du week-end car vous étiez trop occupé à profiter de votre dernier weekend d’août !? Comme tous les lundis, le blog poker.fr vous propose une session de rattrapage avec sa revue de presse poker !

[Lire][plus…]

Tournois à la Une : 10.000 € Master et 1.500 € Omaha Master ce soir

Exit le MVP High Roller, place au 10.000 € Master !

Amateurs de sensations fortes, un nouveau tournoi d’élite fait son entrée ce lundi dans la grille de tournois mise en place depuis une semaine: le MASTER. [Lire][plus…]

Kart Series : poker111, vast12, antrom et mastyshark derniers vainqueurs !

Pendant que notre ambassadeur Fabrice Soulier disputait le Jour 3 de l’Event #54 des World Series of Poker 2014 à Las Vegas, une multitude de joueurs se sont retrouvés hier soir sur Everest Poker et Betclic, pour disputer la dernière journée des Kart Series !

Avec 5 épreuves au programme dont le Main Event et le High Roller, les tables virtuelles ont connu une forte animation ce dimanche 29 Juin pour le dénouement de la compétition… [Lire][plus…]

Kart Series : Attendez-vous à une fin de course explosive !

La folle course poursuite des Kart Series, se termine en beauté aujourd’hui avec cinq tournois !

Au programme ce dimanche 29 Juin, un classique en Texas Hold’em No Limit, avec le Main Event sur deux jours et 2.000 € garantis, accompagnés du fameux le High Roller au format 6-Max à 3.000 € garantis. [Lire][plus…]

Big Prime Time, MVP High Roller : LOOKCLASH3 et monAAmourDZ victorieux !

Big Prime Time, MVP High Roller, retour sur les principales attractions de la soirée du lundi 26 Mai 2014 ! [Lire][plus…]

Tournois à la Une : Au programme aujourd’hui sur les tables virtuelles…

Une course palpitante vous attend ce lundi 19 Mai 2014, pour vous faire gagner des milliers d’euros de prix sur plusieurs tournois majeurs à forte dotation garantie, mais pas seulement…

Satellites pour Las Vegas via nos promotions Vegas 2014 et Vegas Hero, tickets, challenge Shasta, tournois garantis… vous n’avez que l’embarras du choix pour tenter de remporter votre part du jackpot sur vos salles de poker en ligne. [Lire][plus…]

Fabrice Soulier revient sur sa victoire au High Roller de l’EPT de Vienne

De retour de Vienne où Fabrice Soulier a fini 57ème sur 910 joueurs dans le Main Event et premier sur 141 joueurs dans le High Roller de l’EPT, l’ambassadeur Everest Poker nous livre ses impressions sur la semaine de folie qu’il vient de vivre.

Bonjour Fabrice. Merci de nous accorder cette interview. Revenons tout d’abord sur ta victoire dans le High Roller de l’EPT de Vienne. Comment te sens-tu quelques jours plus tard ?

25--225--fabrice_soulierLa sensation de victoire au poker est incomparable : c’est la seule place où, qu’importe (ou presque) le gain. On se sent pousser des ailes et la frustration n’existe pas. La dernière fois que j’avais ressenti une telle plénitude, c’était après mon bracelet en 2011. Il faut dire aussi qu’il n’y a pas que le montant du prizepool qui soit réjouissant : le fait de remporter un titre aussi prestigieux pèse beaucoup dans la balance. En arrivant à Vienne, je voulais vraiment perfer : j’étais à la fois très déterminé et super focus. Je revenais d’un road trip poker de plusieurs semaines aux USA pendant lequel j’ai beaucoup joué au NLH, bossé mon jeu, mon mental… A Vienne j’ai eu la chance de combiner le cocktail run good/play good lors de la finale, ce qui m’a permis de décrocher le titre. Il faut aussi dire que je me suis senti très en confiance tout au long de ce festival. Je n’ai pas hésité à suivre mon instinct, même si les spots étaient parfois un peu tendus et je n’ai pas hésité à prendre des risques ou choisir une route différente -car adaptée au jeu de mon adversaire-, le tout en ayant la dose de réussite nécessaire dans ce genre de tournoi. Bref, je me sens reconnaissant et heureux !

La structure exceptionnelle de cet événement t’a-t-elle aidée selon toi à un moment où tu étais shortstack ?

Lors du Day 2, j’ai effectivement passé de très longues heures avec plus ou moins 10BB devant moi alors que mes voisins en avaient parfois 50 ou plus de 100 ! Et du coup, le fait que presque tout le monde soit deep sauf moi n’a pas réellement arrangé mes affaires mais bon je me suis battu jusqu’au bout… [sourire] Je suis fier d’avoir tenu bon pendant tout ce temps et ne pas avoir cédé à la frustration en envoyant mon petit tapis valser sur des spots trop risqués. J’ai également eu la chance de doubler deux fois à tapis et donc, de me maintenir avant de reprendre le chemin de la remontée jusqu’en table finale où j’ai à nouveau pu profiter du plaisir d’avoir des jetons.

Ton expérience en tournoi a dû compter pour gérer les moments difficiles ?

FabsoulViennaJ’ai beaucoup progressé cette année, surtout sur la résistance mentale et la capacité de concentration. Il est vrai que je pouvais parfois avoir tendance à tilter trop facilement, ce qui est le pire ennemi du joueur. Au poker, prendre des décisions basées sur la colère mène bien trop souvent directement dans le rail… J’ai donc décidé de mettre l’accent sur la gestion des émotions à la table. Ce n’est pas encore ça à 100% mais j’y travaille [sourire]. De même, j’ai recommencé à jouer en cash game en parallèle des tournois et ça m’a aussi beaucoup aidé, notamment dans le fait de jouer deep et de ne pas hésiter à jouer des coups très chers, alors que j’avais plutôt tendance à jouer les coups plus small ball il y a quelques années. Quoiqu’il en soit, j’ai l’impression d’être plus fort que jamais à une table et j’ai vraiment hâte d’attaquer les WSOP et d’autres beaux tournois cette année !

Essentiellement composé de joueurs expérimentés, le field du High Roller est très différent de celui du Main Event… Est-ce compliqué de passer de l’un à l’autre ?

Il est vrai que les High Roller regroupent les meilleurs joueurs du monde mais ce n’est pas que pour une question de prestige du titre, beauté de structure ou de taille du prizepool : c’est aussi parce qu’une partie non négligeable du field (environ 15% selon mes estimations) est composé de riches passionnés de poker qui viennent apporter de l’argent frais [sourire]. Au final, je ne trouve pas que passer de l’un à l’autre apporte une grande différence, si ce n’est sur la durée du tournoi : 6 jours pour un EPT Main Event et 3 jours pour un High Roller…

En parlant de tes adversaires, avec des joueurs comme Benny Spindler, Jonathan Duhamel, Dmitry Yurasov ou encore Vitaly Lunkin présent en table finale, la dernière ligne droite n’a pas dû être facile. Lequel de tes adversaires t’a donné le plus de fil à retordre ?

Mon pote l’excellent Jon Duhamel est resté une seule main en finale, il ne m’a donc pas trop ennuyé [sourire].

La table finale du High Roller

La table finale du High Roller

Je me méfiais évidemment beaucoup de Benny Spindler ou Vitaly Lunkin, mais Benny n’est jamais arrivé à décoller dans cette finale. Je l’ai regardé se faire buster avant de passer à l’action moi-même, et contre Vitaly, j’ai d’abord perdu un gros coup, avant de doubler contre lui en floppant deux paires et puis je ne l’ai jamais laissé revenir dans le match ! Mon adversaire en Heads Up, Filatov est un monstre online, et je suis content d’avoir trouvé au bout de 45 min de ce HU, la dynamique pour le bousculer et le sortir complètement de sa zone de confort. J’avais le fantôme de mon HU à Enghien (en octobre 2013 au Main WSOPe) qui me hantait, et j’aurais très mal vécu de finir second à nouveau, il fallait que je gagne !

Que penses-tu de ton Head’s Up final face à Anatoly Filatov ?

Justement, contrairement aux WSOP Europe cet automne, je suis particulièrement satisfait de la façon dont j’ai géré ce heads-up. Filatov est un excellent joueur mais il préfère jouer small ball. Du coup, j’ai entamé le heads-up en jouant proprement et plutôt « by the book » mais sans cartes, je me suis laissé peu à peu grinder, récoltant les infos qu’il me fallait, avant de réagir et de commencer à le 3-bet et 4-bet beaucoup plus, le tout en le forçant à sortir de sa zone de confort en jouant des pots chers. Il s’est vite retrouvé en difficulté et j’ai ainsi pu reprendre rapidement le dessus. Lors de la dernière main, il décide de payer pour tout son tapis (environ 20BB chez lui et 120BB chez moi) avec une main moyenne K-To, pensant qu’une fois de plus, je lui mettais la pression avec air. Sauf que cette fois, j’avais quand même A-5 de pique et que ma main est restée devant !

57ème sur 910 joueurs dans le Main Event, 1er sur 141 dans le High Roller, le Palais Impérial de la Hofburg à Vienne semble t’avoir donné des ailes. Qui a-t-il de si particulier à jouer au poker dans ce lieu historique ?

Fabrice Soulier champion du High Roller

Fabrice Soulier champion du High Roller

Le cadre de jeu était vraiment exceptionnel et tous les joueurs étaient d’accord pour dire que les conditions de jeu étaient particulièrement agréables. Outre la majesté de la salle, le fait de pouvoir circuler librement entre les tables sans se faire bousculer offre un grand confort ; on n’a pas l’impression d’être des vaches à lait parquées dans une toute petite salle mal aménagée et c’est sûr que ça joue beaucoup. De plus, l’affluence était au rendez-vous, créant de très beaux prizepools, ce qui motive aussi beaucoup !

Après ces deux nouvelles performances en Autriche, comment vas-tu te préparer en attendant Las Vegas et les prochaines World Series of Poker 2014 ?

Ce mois d’avril, je vais surtout me préparer à donner le biberon et changer des couches ! [rires] Du coup, en fonction de la date d’arrivée de mademoiselle Soulier, je ne pense pas jouer San Remo ou Monaco. Je vais donc en profiter pour jouer plus souvent en ligne sur EverestPoker. J’ai également prévu de venir jouer à Gruissan fin du mois de mai pour le Everest Poker Live et qui promet d’être très sympa à jouer et ou retrouver une bonne partie de la communauté !

Pour ce qui est des WSOP, je pense ne partir que deux fois 10 jours en me focalisant beaucoup plus sur les gros events. Ça promet d’être une année très excitante, j’ai de gros objectifs pour cette année 2014!

Toi qui connais très bien Las Vegas y ayant vécu trois ans, quels conseils donnerais-tu aux joueurs qui tentent de se qualifier sur Everest Poker, afin de s’y rendre pour la première fois ?

Se qualifier online pour partir à Las Vegas est toujours une incroyable expérience. Aucun tournoi au monde n’offre plus de sensations que celles de faire une finale WSOP ou de jouer dans l’immense Pavillon Room au milieu de centaines d’américains et de passionnés venus du monde entier pour les Championnats du monde. Je conseillerais donc à ceux qui veulent vraiment vivre cette incroyable expérience de s’y donner à 100% : ne rater aucun sat’ et aucune qualification. En clair, se donner vraiment les moyens de réaliser son rêve et se faire un programme que l’on suit avec sérieux et discipline ! Ensuite, une fois le ticket en poche, je conseille d’arriver quelques jours auparavant, afin de se remettre du décalage horaire (9h avec la France, c’est beaucoup) et de ne pas s’assoir de suite à une table de cash game, même si la tentation d’aller se faire une session au Bellagio ou à l’Aria dès la descente de l’avion est grande ! Ce serait quand même dommage de vous cagouler de suite, autant profiter des premiers jours pour faire les touristes sur le Strip, profiter des attractions spectaculaires (Volcan du mirage, Fontaines du Bellagio, Pirates du Tropical ou Gondoles au Venetian), aller voir un show du Cirque du Soleil (celui de Michael Jackson au Mandalay est incroyable), aller vous faire un bon burger dans un Steak House (ou au cultissime fast food fifties « In’n’out ») ou aller boire un verre dans ce qui sont à mes yeux les plus belles boites en plein air que je n’ai jamais vues : le XS ou le Surrender par exemple… Enfin, si vous avez la chance de rester plus longtemps et que vous ressentez le besoin de sortir des salles climatisées, louez une voiture et offrez-vous une journée au Lac Mead, un des plus grands lacs artificiels au monde, en plein désert, où vous pourrez conduire sans permis des bateaux rapides ou louer des jet skis. Une vraie bouffée d’air !

Dimanche à la Une : Fabsoul fête sa victoire sur les plus gros tournois

Pour fêter sa victoire à Vienne dans le High Roller à 10.300 € de l’European Poker Tour, l’ambassadeur Everest Poker, participera aux plus gros tournois de la soirée ce dimanche 30 Mars 2014.

Dès 19h30, retrouvez Fabrice Soulier sur l’Abysses, le Warm-Up, le Week-end, et le Big Prime Time 30.000 € garantis. [Lire][plus…]