Stratégie à la Une : Tournoi ou cash game ? Le cash-game

Il existe deux grandes formes de poker : les tournois et le cash-game.

Chacune a ses spécificités et la façon de jouer n’est pas la même. Après avoir différencié les caractéristiques importantes des tournois en Texas Hold’em No Limit, le Blog Everest Poker et Betclic, vous propose aujourd’hui de découvrir les principes fondamentaux, pour débuter en cash-game.

cgmtt

Le cash-game est comme son nom l’indique une partie d’argent.

Les jetons que vous avez devant vous représentent de l’argent réel, à l’opposé des tournois où les jetons ont une simple valeur pour le tournoi. Le cash-game est une forme de poker très différente du tournoi. Voyons quelles sont ces caractéristiques propres au cash-game et les ajustements à effectuer dans une partie d’argent.

Les blindes sont fixes et n’augmentent pas.

En cash-game, les blindes sont définies à l’avance et il n’y a aucune augmentation pendant la partie. C’est une différence fondamentale avec un tournoi où il faut anticiper la montée des blindes, et calculer notre M pour savoir où l’on se situe. Il faut également évaluer la taille des tapis en fonction des blindes, parce que la profondeur effective influence fortement le jeu préflop et postflop.

Les joueurs peuvent commencer avec des tapis différents

C’est un élément à prendre en compte. Même si vous ne pouvez pas perdre plus que ce que vous avez devant vous, la taille des tapis des joueurs assis à votre table est très importante et influe fortement sur votre façon de jouer. Typiquement, plus vous et votre adversaire êtes profonds en stack, plus le coup pourra se développer. C’est-à-dire qu’il pourra aller jusqu’au turn et à la river si vous avez par exemple chacun 100 grosses blindes devant vous.

Mais si vous n’avez que 30 grosses blindes chacun, le coup risque de se terminer au flop ou au turn. Surveillez donc bien les tailles de tapis et anticipez ce qui peut se passer avant de jouer une main.

cgevp

Les joueurs peuvent se recaver

La possibilité de se recaver n’existe pas dans les tournois (les tournois avec recave ou add-on). Cette caractéristique propre au cash-game signifie qu’il ne faut pas avoir peur de perdre son tapis si on a une espérance de gain positive. Le jeu en cash-game est plus mathématique, basé sur la cote du pot et les cotes implicites. L’ICM et la structure des places payées n’existent pas.

Les joueurs à la table changent régulièrement

Contrairement à un tournoi, tout joueur est libre de partir quand il le décide à une table de cash-game. Par conséquent, le profiling est important mais il peut être réduit à néant si le « pigeon » que vous avez repéré part au bout d’une vingtaine de mains !

De plus, et notamment sur Internet, comme de nombreux joueurs vont et viennent sur les tables, vous pouvez vous retrouver dans un gros coup contre un joueur sur qui vous n’avez aucune information. Les décisions sans historique peuvent donc s’avérer compliquées…

Par défaut, vous devriez considérer tout nouveau joueur comme un joueur serré. Pourquoi ? Parce que s’il est large, vous avez certes fait preuve d’un excès de prudence en couchant votre paire de 10 sur sa surrelance, mais vous n’avez pas perdu d’argent. Alors qu’au contraire, si vous l’avez sous-estimé et qu’il mise avec un monstre, vous allez droit dans le mur !

Vous pouvez choisir votre siège

Ce n’est pas toujours possible, mais quand il y a plusieurs places de libres, vous devriez vous placer à gauche des gros tapis. Il est bien meilleur de jouer en position contre un gros tapis. Les tapis moyens ou faibles à votre gauche ne sont pas un problème, car si vous relancez, leur marge de manœuvre sera réduite.

Si vous connaissez les joueurs, essayez d’avoir les joueurs larges à votre droite et les joueurs serrés à votre gauche. Les joueurs larges rentrent dans plus de coups et vous voulez les contrôler et les relancer lorsqu’ils limpent. Il est également plus facile de rentabiliser vos mains en position contre eux. Les joueurs serrés auront une sélection de mains de départ plus drastique et surtout quand vous serez au bouton ou au cut-off, vous pourrez les relancer avec de grandes chances de leur faire jeter leur main. Le vol de blindes est bien plus efficace contre des joueurs serrés que contre des joueurs larges.

Enfin, selon la hauteur de votre tapis et votre stratégie à la table, ne vous asseyez pas à une table de shortstacks avec un gros tapis si vous voulez développer les coups. Si vous cavez au contraire avec un petit tapis, préférez les tables loose agressives, avec des joueurs profonds qui jouent des mains moyennes ou à potentiel, que vous pouvez exploiter en faisant tapis au flop ou au turn.

Si vous appréciez ces articles stratégiques et souhaiteriez en voir davantage, n’hésitez pas à nous le faire savoir dans la zone des commentaires ci-dessous.

Exprimez vous!

*