Stratégie à la Une : La taille des tapis en tournois (2ème partie)

Au poker, économiser des jetons est aussi important que d’en gagner !

Après avoir analyser la stratégie à adopter avec un gros et moyen tapis, voyons désormais comment réagir avec un faible tapis.

Suite et fin de notre nouvel article Stratégie à la Une sur la taille des tapis en tournois !

tapis2

Pour rappel, vous pouvez lire la première partie de l’article en cliquant ici.

Comment jouer avec un tapis faible (entre 10 et 20 BB) ?

Quand votre tapis est compris entre 10 et 20 BB, vous êtes proche de la zone critique et vous devez commencer à envisager le all-in.

Quoiqu’il en soit, vous devez trouver des moyens de doubler pour vous redonner de l’oxygène en gonflant votre stack.

Entre 13 et 18 BB, la meilleure stratégie est de faire une sur-relance à tapis – qu’il s’agisse d’une main légitime ou d’un vol – ou d’effectuer un squeeze play. Le ratio gains/risque est le meilleur.

En effet, si le premier joueur relance à 3 BB, vous engagez 15 BB par exemple pour en gagner 4,5 (3BB+1BB+0,5BB), soit 3 pour 1, ce qui signifie que vous devez gagner dans l’immédiat 75% du temps au moins pour que ce soit rentable. Votre fold equity est grande, et si votre image est serrée, vous devriez atteindre cet objectif assez facilement. Et vous aurez augmenté votre stack de presque 1/3.

Dans le cas où vous êtes payé, votre main peut toujours gagner à l’abattage. Souvenez-vous que 7h8s a 33% de chances de battre ahkc !

Donc rien n’est perdu, et si vous gagnez, vous passerez à 30 BB et serez revenu à un tapis confortable.

Un squeeze play est encore plus intéressant car vous pouvez récolter une mise supplémentaire.

Une situation propice est un relanceur large agressif, dont la main peut être faible, et un suiveur plutôt large lui aussi. Votre fold equity, quoique diminuée en raison du pot plus gros et de la cote plus alléchante, reste solide.

Exemple : Un joueur large agressif relance à 3 BB en milieu de parole, il est suivi par un joueur derrière lui, et vous décidez de faire tapis pour 15 BB en semi-bluff avec 8s9s.

Vous engagez maintenant 15 BB pour en gagner 7,5, ce qui signifie une augmentation potentielle de votre tapis de 50% si vous n’êtes pas suivi !

Maintenant, si votre tapis est compris entre 10 et 13 BB, le meilleur move est de faire all-in directement. Votre fold equity n’est pas très grande, ce qui signifie qu’en relançant à tapis un relanceur, il pourrait vous payer en raison de la cote du pot et de votre faible tapis. Alors que si vous faites tapis en premier, il faut clairement une bonne main aux joueurs derrière vous pour suivre. Et si c’est le cas, vous avez toujours la possibilité de gagner à l’abattage et de doubler.

Comment jouer avec un petit tapis « Short Stack » (moins de 10 BB) ?

Il est communément admis que lorsque vous n’avez plus que 10 BB, votre seule action devrait être de relancer à tapis dès que vous avez une main correcte et qu’il ne reste que quelques joueurs à parler.

Respectez la charte des mains selon votre position à la table, en vous aidant de notre précédent article : L’importance de la position.

L’idée est qu’il faut rester sélectif mais être un peu plus large en fin de parole quand il reste peu de joueurs derrière vous.

Il faut donc éviter d’envoyer tapis alors qu’un gros tapis est en position de grosse blinde, car il est plus susceptible de vous payer.

De même, il faut faire attention s’il y a des short stacks derrière vous, ils pourraient décider que c’est le moment d’y aller et suivre. Il faut donc cibler les tapis moyens, et les tapis moyens-gros, qui ont suffisamment de jetons pour attendre, mais pas assez pour faire un call large contre nous.

Plus que les cartes que nous détenons, les deux clés pour envoyer tapis avec un petit tapis sont le nombre d’adversaires restants et leur profil. Plus ils sont serrés, et plus vous pourrez envoyer tapis avec une large gamme de mains, car vous serez rarement payé.

Par contre, s’ils sont larges, prudence, car ils pourraient faire un call loose avec une main limite. Il faut donc resserrer son range de push face à ces joueurs.

tailledestapis

Le M de Dan Harrington

Le célèbre champion du monde WSOP 1995 Dan Harrington, a conceptualisé le rapport entre la taille de votre tapis et le nombre de tours restants avant que vous ne soyez dévoré par les blindes et antes, notion appelée M.

Comment calcule-t-on le M ?

Il faut diviser son tapis par le total des blindes et des antes. Le résultat équivaut au nombre de tours de table que vous pouvez jouer avant que votre tapis n’atteigne zéro.

Exemple : Dans un tournoi multitables, les blindes sont de 100/200 et les antes de 25. Il reste 9 joueurs à la table. Votre tapis est de 3200. Votre M est 3200 / [100+200+(25*9)] = 6,1. Ensuite, il définit des zones en fonction de votre M.

  • Zone verte M>20 Correspond à un tapis profond
  • Zone jaune 10<M<20 Correspond à un tapis moyen
  • Zone orange 6<M<10 Correspond à un tapis faible
  • Zone rouge M<5 Correspond à un petit tapis

Le M est surtout utilisé quand les antes apparaissent. A ce niveau, le coût par tour est plus élevé, et à chaque main, chaque joueur perd une petite fraction de son tapis, qui n’est pas négligeable. Sans antes, on se sert du nombre de BB pour se donner un repère.

En conclusion

Tout au long d’un tournoi, vous devez surveiller la taille de votre tapis pour ajuster votre stratégie en conséquence.

Dans les premiers niveaux, comptez-le en big blindes, mais dès que les antes apparaissent, calculez plutôt votre M. Vous devez également estimer de façon précise le tapis de vos adversaires pour anticiper les actions qu’ils vont entreprendre et la stratégie qu’ils envisagent d’adopter.

La taille des tapis est un facteur déterminant dans les tournois de poker, et d’autant plus dans les tournois de No Limit.

Exprimez vous!

*