Stratégie à la Une : Comment jouer un brelan floppé ? (1ère partie)

Quelle agréable sensation que de rentrer dans un coup avec une petite paire servie et de flopper un brelan n’est-ce pas?

Pour autant, ce n’est pas forcément évident de savoir comment on va optimiser cette si belle main. Ce nouvel article de la rubrique Stratégie à la Une, va vous aider à prendre les décisions pour rentabiliser au maximum votre brelan et aussi pour éviter de perdre avec cette main…

Il faut tout d’abord distinguer les « sets » et les « trips ». Un set est un brelan avec une paire servie en main, alors qu’un trips est un brelan avec deux cartes sur la table et une seule carte en main.

brelan

Par exemple : Vous avez 4s4h en main. Le flop est 7s4ckd.

Vous avez un set. Si vous avez 5s6h en main et que le flop est 6d6s9h, vous avez un trips.

Sachez que la probabilité de flopper un brelan avec une paire servie en main est d’environ 12 %, soit 1 chance sur 8.

Les sets ont l’avantage d’être invisibles, car sur le flop ci-dessus, personne ne va se douter que vous possédez un brelan. Les trips sont plus visibles, puisque deux cartes ont la même valeur (dans l’exemple plus haut, il y a deux 6 au flop). Nous allons donc plus particulièrement nous intéresser aux sets, qui présentent beaucoup de possibilités et de manières de jouer différentes.

Plusieurs éléments sont à prendre en compte : la texture du board, le nombre d’adversaires, votre position, le profil des joueurs et votre image à la table.

Dans cette première partie, intéressons nous d’abord au deux premiers.

La texture du board

C’est le premier paramètre qui doit vous guider dans la bonne action à entreprendre avec un brelan au flop.

Si le flop présente plusieurs tirages, vous allez devoir miser ou relancer avec votre brelan. Même face à un seul adversaire, vous ne pouvez pas lui laisser une carte gratuite. D’autant que si le turn complète un tirage quinte ou couleur, votre adversaire, même n’ayant pas touché, pourrait être aussi effrayé que vous, et vous ne gagnerez plus rien dans le coup.

Si le flop est très connecté, quelque chose comme 7-8-10, 5-6-9 ou J-A-T, vous devez absolument miser si votre adversaire checke et relancer s’il mise.

Ev_Poker_ANDROID1

Vous ne pouvez jamais être totalement sûr du range de votre adversaire et surtout il pourrait décider de vous sur-relancer à nouveau, soit avec un gros tirage soit avec un jeu fait qu’il veut défendre. Ne freinez donc pas l’action mais encouragez-la au contraire !

Sur un flop bicolore, vous avez moins besoin de défendre mais il est quand même préférable d’opter pour une relance plus souvent qu’un simple call. Il y a tout de même entre 17 et 25 % de chances (selon les mains en présence) qu’une carte complétant le tirage couleur sorte au turn. C’est un pourcentage qui n’est pas négligeable donc il est meilleur de favoriser l’action au flop. Cependant, occasionnellement, vous pouvez caller puis miser/relancer le turn.

Quand le flop est inoffensif, comme Q-5-9 ou K-2-8, la meilleure façon de jouer votre brelan est de simplement payer la mise de votre adversaire.

Effectuer un check/raise ou une relance sur un flop aussi anodin fera fuir tous les jeux sauf la top paire ou deux paires (mais c’est très peu probable).

Alors qu’en payant, vous encouragez votre opposant à envoyer une deuxième salve au turn, qu’elle soit effectuée avec la top paire ou en bluff. En position, vous devriez caller quasiment tout le temps, car vous ne voulez pas faire fuir votre adversaire et qu’en payant, il peut vous voir sur un floating ou une paire moyenne, ce qui vous permettra de tirer plus de valeur à la river.

S’il checke au turn, vous avez toujours l’occasion de miser en position, pour ne pas perdre un tour d’enchères et faire gonfler le pot.

vignettemttcg

Le nombre d’adversaires

Plus il y a d’adversaires au flop, moins vous devriez slowplayer votre brelan.

Les tirages deviennent plus probables et si le flop est bicolore, il y a de grandes chances qu’un joueur soit sur le tirage couleur.

Par exemple, le flop affiche Kh7h8s. Il y a quatre joueurs dans le coup, dont vous. Même si vous possédez un brelan de 7, ce n’est pas un bon flop pour slowplayer.

Avec 3 adversaires, il est probable qu’un ou deux soit sur un tirage, le tirage quinte (6-5, T-9, 9-6, J-T), sur le tirage couleur, voire sur les deux en même temps. Si vous ne relancez pas (en position ou en check/raise) alors la carte du turn pourrait vous être fatale !

Et beaucoup de cartes peuvent vous mettre dans l’embarras et freiner l’action, tel qu’un 6, un 9 ou un 10.

Contre 2 adversaires, vous devriez relancer assez fréquemment.

Avec 3 opposants, le slowplay doit être rarissime. Par exemple vous pouvez caller une mise d’un joueur avec 8h8c sur le flop 8s3hkd tricolore, même s’il y a beaucoup de joueurs car le tableau est totalement déconnecté. Mais vous commencerez à devenir agressif au turn, à la fois pour vous protéger des quelques tirages qui peuvent apparaître et pour mettre de l’argent au milieu.

N’oubliez pas qu’avec un brelan, vous devez mettre le maximum d’argent dans le pot, car vous êtes un grand favori dans le coup.

Restez connectés pour découvrir prochainement comment jouer un brelan floppé en fonction de votre position dans la main, du profil des joueurs et de votre image.

Bonne chance à tous sur les tables de Betclic et Everest Poker !

Exprimez vous!

*