Stratégie à la Une : Comment aborder la river ? (1ère partie)

La river est un tour d’enchères très particulier au poker. En effet, toutes les cartes ont été dévoilées et c’est le dernier tour d’enchères avant l’abattage. Le pot est généralement gros et la moindre erreur se paye cash : faites donc bien attention à ce que vous faites !

Voici quelques conseils pour vous aider à mieux appréhender cette street.

Quand on arrive à la river, il y a déjà eu beaucoup d’action et les joueurs sont parfois un peu trop pressés d’en finir. Pourtant, il s’agit d’un tour d’enchères capital, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a plus de cartes à tirer et que la situation est généralement plus claire qu’au début du coup.

Si vous avez la meilleure main, vous avez 100 % de chances de gagner et non plus par exemple 85 % préflop avec une paire d’As. Toute mise que vous pouvez soutirer à votre (ou vos) adversaire(s) est donc un profit pur et simple.

Comment aborder la river ?

Comment aborder la river ?

A contrario, si vous êtes à peu près certain de ne pas avoir la meilleure main, vous devez envisager vos chances de gagner le pot de la seule façon possible : en bluffant ! Pour cela, une bonne connaissance de votre adversaire est requise, ainsi qu’une bonne analyse de la manière dont s’est déroulé le coup. Nous allons voir les différents cas de figure possibles à la river.

La force de votre main par rapport au board

C’est la première chose à considérer.

Si le board comporte une paire, le jeu max est carré et des fulls sont possibles. Si le tableau ne comporte pas de paire mais au moins 3 cartes assorties, le jeu max est une couleur. Si le tableau ne comporte ni paire ni 3 cartes assorties, mais que les cartes sont connectées et permettent une quinte, vous devez envisager celle-ci.

La plupart des tableaux permettent une quinte, rares sont ceux dont le jeu max est un brelan.

Pourquoi ce petit rappel ? Et bien parce que si vous possédez un brelan sur un board avec 3 cartes assorties et une paire, vous êtes loin de posséder un monstre !

Vous ne devez donc pas vous enflammer à la river, en pensant que vous avez une main très forte. De nombreux jeux vous battent, donc miser n’est pas toujours nécessaire. C’est une erreur commune à la river, que de tenter de valoriser un jeu moyen sur un board dangereux.

Le plus souvent vous ne serez payé que par des mains qui vous battent, sauf si vous avez une image de bluffeur et qu’on vous a déjà vu bluffer à la river auparavant sur un tel tableau.

Une bonne règle pour savoir quand miser ou quand garder le pot petit (en checkant/callant) est de vous demander combien de combinaisons différentes vous battent. Si une seule combinaison vous bat, vous pouvez miser. Si plusieurs combinaisons vous battent, vous devriez garder le pot petit.

Par exemple : Sur le board 8cJh7d4s8d avec Th8s en main.Vous avez certes un brelan de 8 mais regardez le nombre de mains qui vous battent.

  • Full : Jx8x, 8x7x, JxJx, 7x7x, 4x4x
  • Quinte : Tx9x, 5x6x
  • Brelan supérieur : Ax8x, Kx8x, Qx8x

Cela fait beaucoup de mains! Quand à vous, certes vous battez les paires, double paires et brelan de 8 avec un kicker inférieur (9x8x, 8x6x, 8x5x…) mais ces mains vont-elles vraiment payer une mise importante à la river sur un tel board ? Ce n’est vraiment pas sûr!

Qu’en est-il d’une relance à la river ? En règle générale, vous ne devriez relancer à la river qu’avec le jeu max ou quasi-max. Si vous relancez avec une main moyenne, vous n’allez être payé que par des mains qui vous battent, car une relance sur le dernier tour d’enchères représente souvent une très bonne main. Voici un tableau des mains avec lesquelles vous pouvez relancer selon la nature du board.

  • Carré / Full possible > Relancer uniquement avec un carré ou un full
  • Couleur possible >Relancer uniquement avec une couleur, minimum à la Dame
  • Quinte possible > Relancer uniquement avec la quinte max ou la deuxième meilleure quinte
  • Brelan possible > Relancer uniquement avec le premier ou le deuxième brelan

C’est assez restrictif mais vous devez comprendre qu’à moins de jouer contre de faibles joueurs, vous n’obtiendrez pas plus de profit à relancer la mise à la river d’un joueur avec une main inférieure à celles mentionnées ci-dessus.

Restez connectés pour découvrir prochainement la suite de cet article stratégique, avec un focus sur l’historique des enchères et l’éventail de mains adverses à la river.

Commentaires

  1. mickael duval .JUST1TIME a écrit:

    article simple a comprendre mais beaucoup de contenu
    Ideal pour les debutant pour analyser la 3e street
    Merci EVP

Exprimez vous!

*