Move à la Une : Le semi-bluff

semibluffContrairement à un bluff pur, le semi-bluff est un coup qui peut encore vous permettre de remporter le pot si vous êtes payé. Il s’agit d’une arme redoutable que tous les grands joueurs de Texas Hold’em No Limit utilisent.

Le semi-bluff est une technique consistant à miser ou relancer avec un tirage (quinte ou couleur en général), dans le but de ramasser immédiatement le pot, ou de le gagner en améliorant son jeu avec une ou deux cartes à venir. 
Si un joueur par exemple relance sur le flop et que vous le sur-relancez avec en main, on parlera de semi-bluff car vous n’avez pas encore de jeu fait.

Nous allons voir les différents facteurs qui influencent l’action de semi-bluffer. Il faut les combiner pour percevoir si une situation particulière admet un semi-bluff ou non.

Semi-bluff : Le profil de l’adversaire

Le semi-bluff est un coup très rentable contre les joueurs serrés, car lorsque vous relancez, ils vont souvent vous donner du crédit pour une bonne main.

Vous aurez une bonne « fold equity » contre eux : ils se coucheront souvent s’ils n’ont pas un jeu fort. Et dans le cas où vous êtes payés, vous pourrez souvent avoir une carte gratuite au turn, surtout en position.

Les joueurs larges sont plus difficiles à manœuvrer ; la réussite d’un semi-bluff dépendra des tendances de votre adversaire. S’il est du style calling station, alors il payera bien souvent, et faire un semi-bluff sera inutile car vous n’atteindrez pas l’objectif de lui faire jeter sa main.

Mieux vaut alors checker pour obtenir une carte gratuite qui peut compléter votre tirage. Si par contre, il sait abandonner sa main sur une mise conséquente ou une relance de son continuation bet, alors semi-bluffer est une bonne chose à faire.

D’une manière générale, si vous pressentez que votre adversaire n’a pas grand-chose, qu’il est très agressif, et que vous avez l’image d’un joueur serré, vous pouvez semi-bluffer au flop ou au turn quand l’occasion se présente.

sb

Le type de tirage que vous avez

Les semi-bluff les plus courants sont ceux avec un tirage couleur.

En effet il s’agit d’un tirage assez fort (9 outs) et quand vous touchez votre couleur, vous arriverez plus facilement à vous faire payer si vous avez été agressif que passif.

En effet, si vous vous êtes contentés de payer les mises de votre adversaire et que lorsque vous complétez votre couleur, vous devenez offensif, celui-ci va être méfiant et va certainement devenir réticent à payer vos mises et relances.

La relance au flop en position avec un tirage couleur est ainsi conseillée car vous mettrez la pression sur le relanceur, et surtout, vous pourrez obtenir une carte gratuite s’il paye votre mise et checke le turn.

Vous pouvez également semi-bluffer un tirage quinte bilatéral. Comme écrit ci-dessus, le flop est le tour d’enchères le plus propice pour ce move. Mais relancer au turn si on sent de la faiblesse chez l’adversaire est également préconisé.

Pour les tirages quinte ventraux, on est plus proche du bluff que du semi-bluff car le faible nombre d’outs que vous avez (4) vous donne peu de chances de toucher votre tirage.

Cependant certains tirages nécessitent d’être très agressif comme lorsqu’on est sur un « combo draw ». Un combo draw est un tirage puissant comprenant soit une paire et un tirage soit un double tirage. Par exemple le flop affiche : jh tc 8d et vous avez en main jd 9s.

Vous avez un jeu monstrueux, car vous possédez la top paire avec un tirage quinte bilatéral, soit 10 outs sûrs (les 2 valets restants et les 8 cartes pour la quinte) plus éventuellement trois 9 qui pourraient constituer des outs si votre adversaire n’a qu’une paire par exemple (AA ou AJ). Relancer et sur-relancer, voire partir à tapis au flop sont des moves profitables, car même si votre jeu n’est pas fort sur le moment, vos possibilités d’amélioration sont grandes.

Par contre, arrivé au turn, il devient moins intéressant d’être aussi agressif, car il ne reste plus qu’une carte à tirer donc votre tirage perd en puissance.

La nature du tableau

Certains boards sont favorables à un semi-bluff de votre part. Imaginons qu’un joueur serré-agressif relance préflop, vous payez au bouton avec 8d 9d. Le flop dévoile 6s 7h 2c. Si votre adversaire fait un continuation bet, vous pourriez le relancer car hormis une paire servie, il n’a probablement rien touché sur ce tableau.

Vous avez même probablement 14 outs s’il a des broadway, car un 8 ou un 9 peuvent vous donner une paire gagnante à l’abattage.

A contrario, un flop montrant un As ou un Roi est moins bon car votre adversaire a plus de chances d’avoir un As ou un Roi dans sa main. En relançant, vous pourriez vous faire sur-relancer, ce que vous ne souhaitez pas. De plus, si vous avez un tirage quinte, vous pourrez soutirer un bon nombre de jetons à votre adversaire si vous touchez votre combinaison, donc le call est préférable à la relance.

Sur les tableaux effrayants, relancer peut être une bonne chose car votre opposant peut craindre que vous ayez un bon jeu, et jeter une meilleure main.

Exemple : Le flop est 7c 8s 9d. Vous avez ts 9s et votre adversaire mise. Vous pourriez payer mais vous possédez un bon tirage et le tableau peut laisser à penser que vous avez déjà une quinte faite avec JT ou 65. En relançant, vous pouvez aussi simuler un brelan que vous souhaiteriez défendre sur ce dangereux board.

La position dans la main

Hors position, votre semi-bluff sera un check/raise. C’est une situation assez difficile car vous engagez beaucoup d’argent alors que vous n’êtes pas en position dans le coup. Si votre check/raise est payé et que vous ne trouvez pas votre tirage, vous allez avoir une décision compliquée au tour d’enchère suivant : miser alors que vous n’avez rien ou checker et afficher votre faiblesse ?

En position, la situation s’annonce sous un jour bien plus favorable, puisque vous pourrez rentabiliser beaucoup plus facilement vos tirages réussis. Miser/relancer ou juste checker/caller dépend de votre adversaire. S’il y a de grandes chances qu’il jette sa main après votre relance, alors relancer est clairement le meilleur jeu. Mais s’il est agressif et risque de vous sur-relancer, mieux vaut juste caller et aviser ensuite au turn. L’historique est aussi important dans le choix de faire un semi-bluff ou simplement caller.

N’oubliez pas de varier régulièrement votre jeu contre un bon joueur, en alternant les calls et les relances.

Enfin, vos cotes implicites étant plus importantes avec un tirage quinte, callez avec ce type de tirage, et préférez relancer les tirages couleur qui sont plus difficiles à rentabiliser.

Car les joueurs sont plus effrayés par un tableau qui présente trois cartes de même couleur que par un tableau avec des possibilités de quinte.

Exprimez vous!

*