Move à la Une : Le continuation bet (1ère partie)

Le continuation bet est un coup technique important que chaque joueur de poker devrait posséder dans son arsenal. Malgré son apparente simplicité, il requiert un certain nombre de conditions pour être utilisé efficacement.

« Continuation Bet » : Définition et objectif

Le continuation bet (ou mise de continuation) est un coup qui consiste à miser au flop lorsqu’on a été le dernier relanceur préflop. Après avoir affiché un jeu fort préflop, le joueur continue son attaque au flop en misant à nouveau même s’il n’a rien touché. Le continuation bet est un coup très important au No limit Hold’em. Efficace et peu coûteux, il est utilisé par la majorité des joueurs et constitue le coup de base de tout joueur de poker qui se respecte.

Quand vous effectuez une mise de continuation, votre premier objectif est de gagner le pot au flop, sans contestation. Votre deuxième objectif est de minimiser vos pertes quand votre continuation bet échoue.

Les facteurs clés d’un Continuation Bet

Cinq facteurs clés sont à considérer avant de réaliser un Continuation Bet : Le nombre d’adversaires, la texture du flop, la taille des mises, la position, le profil de l’adversaire.

Le nombre d’adversaires

Un Continuation Bet est un bluff.

Par conséquent, moins vous aurez d’adversaires, plus vous aurez de chances de le réussir. Avec trop de joueurs impliqués dans le coup, le risque qu’un ou deux adversaires ait trouvé une paire, un tirage ou possède un petit quelque chose est trop grand. Le continuation bet échouera souvent dans ce cas.

Avoir un seul adversaire au flop est idéal pour effectuer un Continuation Bet. En effet, un joueur qui a deux cartes non appariées comme kh qc ou jc 8d, ne formera une paire ou mieux au flop que dans environ 33% des cas.

Donc, 2 fois sur 3 au flop, votre adversaire n’aura strictement rien !

Voilà pourquoi il est primordial de réduire le champ adverse préflop, en relançant, pour n’affronter que le minimum d’adversaires au flop. Avec 2 adversaires, le continuation bet reste viable mais s’avère plus risqué.

A partir de 3 adversaires, le continuation bet n’est plus conseillé, car il est fort probable que l’un d’eux ait trouvé quelque chose et paye notre continuation bet.

Cbet

Prêts à tester le Continuation Bet sur Everest Poker et Betclic ?

La texture du flop

La texture du flop est la façon dont les cartes sont agencées entre elles. On peut distinguer les flops tricolores (3 cartes de couleurs différentes), bicolores (2 couleurs différentes) ou monocolores (un flop d’une seule couleur). On parlera de flop coordonné si les cartes sont proches les unes des autres ou si elles se suivent.

Un flop avec une paire ou un brelan constitue également un autre exemple de texture. Dans l’optique du continuation bet, nous allons voir quelles sont les textures de flop favorables.

Par ordre décroissant, c’est-à-dire du flop le plus favorable au flop le plus défavorable :

Paires et couleurs

 Un brelan au flop : 5h 5s 5c

Situation rare (1 fois tous les 425 flops), mais néanmoins profitable puisque la force des mains a peu de chances de varier entre la situation préflop et la situation au flop, hormis si quelqu’un a touché un carré. Vous pouvez à priori miser tranquillement, surtout avec une grosse paire qui vous donne un full puissant.

Un flop tricolore avec une paire : 6h 6s 8d

C’est un bon flop pour un continuation bet car il est peu probable que l’adversaire ait un brelan et il n’y a que peu de tirages possibles.

Un flop bicolore avec une paire : 10h 10c 6c

Comme décrit ci-dessus, c’est une bonne texture de flop, hormis l’apparition du tirage couleur qui peut intéresser certaines mains.

Un flop tricolore sans paire qh 6c 2d

Ce type de flop est assez classique et présente peu de dangers. Il faut le plus souvent effectuer une mise de continuation.

Un flop bicolore sans paire : ah 6c 9d

Encore un bon flop pour un Continuation Bet, même si le tirage couleur est gênant, ce qui signifie que votre move réussira moins souvent qu’avec le flop précédent.

Connectivité

Un flop déconnecté : qh 4s 7d

Ce type de flop est propice au continuation bet car il ne présente aucun tirage.

Un flop mixte : 9h 8s 3c

Désigne un flop avec 2 cartes qui se suivent et une carte déconnectée. C’est également un bon flop pour miser car les chances que l’adversaire ait un tirage sont faibles.

Un flop avec 2 trous : 6c 8s 10h

Les cartes sont déjà plus reliées entre elles, ce qui peut fournir un tirage quinte plus facilement à un adversaire. Un joueur peut aussi avoir floppé la quinte (mais cela reste rare, environ 1% du temps) !

Un flop avec 1 trou : kh qs 10c

Flop dangereux car très connecté, il autorise de nombreux tirages. Votre continuation bet a de grandes chances d’être suivi, donc à moins de posséder un excellent jeu, comme double paire ou brelan, vous ne devriez pas miser sur un tel flop.

Un flop sans trou : 5d 4d 3s

Toutes les cartes se suivent, autant dire que c’est le flop qui présente le plus de dangers en termes de connectivité. Il est encore plus dangereux s’il est composé de cartes moyennes, comme des 10, des Valets ou des Dames, car ce sont des cartes que vos opposants auront souvent en main. Même avec la top paire, ce n’est pas forcément une bonne idée de faire un continuation bet, car vous pouvez être face à une paire et un tirage quinte par les deux bouts, une double paire ou une quinte déjà faite ! Vous risquez de vous faire relancer et de devoir abandonner votre main.

Carte la plus haute du flop

Un flop avec un As : as 8c 5d

Très bon flop pour le continuation bet car la majorité des adversaires se coucheront si vous misez, pensant que vous possédez l’As. C’est le flop qui obtient le plus de succès pour le continuation bet.

Un flop avec 1 Roi : kd 7c jh

Moins bon que le précédent mais toujours effrayant pour l’adversaire qui peut vous imaginer sur AK, KQ ou KJ.

Ensuite, la courbe de réussite du continuation bet décroît proportionnellement à la valeur faciale de la plus haute carte du flop. Un flop avec un 6 comme meilleure carte effrayera moins votre adversaire que le même avec un Dame.

A noter que s’il y a plusieurs cartes hautes, les probabilités que votre adversaire en détienne une font qu’il vous suivra plus facilement.

Dans un prochain article nous verrons l’analyse de la texture du flop, de la tailles de mises, de la position, et du profil de l’adversaire.

Bon jeu à tous sur les tables !

Exprimez vous!

*