Move à la Une : Le check-raise

Le check-raise est une technique très utile à incorporer dans votre jeu. Il s’agit d’un move agressif qui permet de dérouter vos adversaires, en vous donnant de bonnes chances de gagner le pot ou en le faisant grossir lorsque vous possédez une bonne main.

Qu’est-ce qu’un check-raise ?

Un check-raise est une technique consistant à checker hors-position, dans l’idée de relancer après que votre adversaire ait misé. C’est donc un coup d’anticipation qui doit être préparé et avoir un but précis.

Fabsoul2

Les joueurs agressifs comme Fabrice Soulier utilisent fréquemment le check-raise.

Faire grossir le pot avec une bonne main

Avec une main de type top paire top kicker, deux paires ou brelan, sur un flop relativement quelconque, faire un check-raise peut être meilleur que de miser directement. Pourquoi ?

Parce que si votre adversaire a quelque chose, comme la top paire mal kickée ou la deuxième paire, miser immédiatement peut le faire fuir et il jettera sa main. Alors que si vous checkez et qu’il s’agit d’un joueur suffisamment agressif, il peut faire une ouverture pour savoir où il se situe. C’est à ce moment-là que vous effectuez votre check-raise en relançant sa mise.

Mise en situation : Vous relancez préflop avec Kd Qc en 5ème position et votre adversaire vous paye en 6ème position. Le pot est de 10 €. Le flop affiche Kh 7s Qd.

Vous avez deux paires max, le flop est plutôt dépourvu de tirages et vous devez parler en premier. Avec un jeu aussi fort sur un flop anodin, et contre un seul adversaire, il serait dommage de faire fuir votre opposant.

Donc miser immédiatement peut avoir pour conséquence qu’il jette sa main. Alors que si vous checkez, il pourrait faire une tentative pour voler le pot, ou tenter de se situer dans le coup avec une main moyenne comme QxJxou KxTx. Dans ce cas, vous pouvez le check-raiser après qu’il ait misé. S’il mise 8 € et que vous le relancez à 24 €, vous avez amené plus d’argent dans le pot que si vous aviez misé directement 8 € et qu’il vous ait payé.

De plus, il doit maintenant payer 16 € pour espérer gagner un pot de 42 €, la cote du pot est alors de 2,6 contre 1, soit une cote correcte pour payer. S’il paye, le pot sera de 58 € au turn. Alors que si vous aviez simplement ouvert au flop et qu’il avait payé, le pot ne serait que de 26 €, soit moitié moins !

En choisissant le check-raise, vous avez contribué à faire grossir un pot que vous avez de bonnes chances de gagner.

Piéger plusieurs joueurs dans un pot multi-joueurs

Dans les pots multi-joueurs, des opportunités intéressantes de check-raise s’offrent à vous.

Si vous floppez une superbe main, comme un brelan, mais que le flop comporte beaucoup de tirages, il peut être préférable de check-raiser plutôt que d’ouvrir directement au flop. Pour quelle raison ? C’est une question de cotes du pot et de cotes implicites.

Si votre ouverture est payée par un joueur derrière vous, la cote du pot pour les joueurs suivants devient meilleure, et alors une série de calls peuvent survenir, vous mettant dans une situation embarrassante au turn.

Alors qu’un check-raise va tout simplement détruire les bonnes cotes de vos adversaires, et ruiner leurs cotes implicites car le pot sera très gros dès le turn, donc leurs espoirs de rentabiliser leur tirage s’ils le touchent, vont s’amenuiser.

Mise en situation : Préflop, deux joueurs limpent devant vous. Vous complétez votre petite blinde avec 5c5h, une bonne main pour un pot multi-joueurs. La grosse blinde checke et vous vous retrouvez dans un coup à quatre joueurs. Pour votre plus grand bonheur le flop dévoile 9s 5d 6d.

Le problème, c’est que votre main, qui est probablement la meilleure pour l’instant (vous n’êtes battu que par 6-6, 9-9 ou 7-8), est exposée aux nombreux tirages qui émaillent du flop.

Si vous avez quelques joueurs agressifs derrière vous, dont vous savez qu’ils miseront avec des mains comme A-9, 8-8 ou 7-7, c’est une bonne idée de checker et ensuite de les check-raiser.

Le point clef est de repérer quel est le joueur le plus susceptible de miser et quelle position il a par rapport à vous dans ce coup.

S’il est immédiatement à votre gauche, c’est une excellente situation. Pourquoi ? Parce que s’il ouvre le pot, il reste encore deux joueurs entre lui et vous, donc deux joueurs susceptibles de payer sa mise pour aller chercher un tirage. Quand la parole vous revient, vous pouvez alors faire une grosse relance qui a de fortes chances de vous faire gagner le coup tout de suite ou de faire gonfler énormément le pot.

Faites attention à ce qu’un ou plusieurs joueurs soient vraiment enclins à miser après votre check, car un check généralisé serait une catastrophe, en octroyant une carte gratuite à tous vos adversaires !

Représenter une main forte, bluff

Un check-raise signifie très souvent une main forte et a tendance à effrayer les adversaires qui y sont confrontés.

Voilà pourquoi, à l’occasion, vous pouvez vous en servir en bluff : c’est ce qu’on appelle un check-raise en bluff et comme son nom l’indique, il s’agit d’un bluff !

Par conséquent vous ne devez le tenter que sous certaines conditions.

  1. Vous devez avoir l’image d’un joueur serré et vous ne devez pas avoir montré de bluff récemment. C’est un point capital car un check-raise en bluff coûte cher et vous devez vraiment avoir de grandes chances de le réussir pour tenter ce coup.
  2. Votre adversaire doit être capable de jeter une main, même assez bonne. Ce qui signifie que vous ne devez pas bluffer les calling stations ou les joueurs trop curieux et trop attachés à leur main, qui paieront votre relance.
  3. Vous ne devez avoir qu’un seul joueur contre vous. Contre plusieurs adversaires, vous aurez du mal à faire passer tout le monde parce qu’au moins un de vos opposants aura trouvé un tirage valable ou une paire.
  4. Enfin, vous devez sentir de la faiblesse chez votre adversaire. Il peut s’agir d’une mise plus faible que d’habitude, ou d’un tell particulier que vous avez repéré. En effet, le but n’est pas de check-raiser un joueur qui a les nuts !

Evitez de tenter ce move contre une serrure ou un joueur réputé pour miser avec des bonnes mains.

Typiquement, vous allez tenter un check-raise en bluff quand un adversaire abuse visiblement des continuation bet au flop. Une observation préalable de la fréquence à laquelle il mise est nécessaire. De même, un joueur qui a tendance à miser quand vous checkez peut faire l’objet d’un check-raise. Quoiqu’il en soit, ne tentez pas cette action à la légère.

Un dernièr conseil: si votre check-raise en bluff est payé, n’hésitez pas à envoyer une autre mise au tour d’enchères suivant. En effet, de nombreux joueurs payent en floating ou avec une main moyenne, pour voir si vous allez poursuivre vos mises sur la street suivante. Ne soyez pas effrayé et misez à nouveau !

Exprimez vous!

*