Bluff à la Une : Les aspects stratégiques du Back Alley Mugging

Après vous avoir présenté le Back Alley Mugging et expliqué pourquoi utiliser ce bluff sophistiqué à la table, voyons aujourd’hui dans un nouvel article, tous les aspects stratégiques de cette technique.

Contre qui tenter le Back Alley Mugging ? Comment mettre en œuvre ce move ? Quelles mains représenter ? Quelles conséquences sur votre image ?

Autant de questions auxquelles nous répondons ici.

bam2

Contre qui tenter ce move ?

Cette technique est à utiliser exclusivement contre des bons joueurs qui réfléchissent à la main que vous pouvez détenir. Ne tentez pas un Back Alley Mugging contre une calling station ou un joueur faible qui ne joue que ses cartes, car il vous paiera jusqu’au bout, ne comprenant pas ce que vous essayez de représenter !

A l’inverse, les joueurs de haut niveau réfléchissent : ils essaient de comprendre avec quoi vous suivez, quel est votre range de mains, comment vous jouez sur tel type de board…

Ce sont des joueurs capables de jeter de bonnes mains s’ils se sentent battus. C’est eux que vous allez devoir cibler.

D’autres bons clients sont les joueurs serrés-passifs, qui sont assez frileux quand ils n’ont pas une excellente main et que le board est chargé en tirages. Si vous mettez de la conviction et que vous vous montrez agressif, ils lâcheront leur top paire sans trop d’états d’âmes.

Comment mettre en œuvre le Back Alley Mugging ?

Pour que ce coup marche, il est préférable que vos adversaires à la table vous aient vu jouer un coup similaire, mais avec la « vraie » main. Par exemple, si vous avez tenté puis réussi un tirage couleur et que vous l’avez dévoilé à l’abattage, vos chances de succès futur pour un back alley mugging sont bien plus fortes que s’il n’y a pas d’historique.

Pour vous donner le plus de chances de réussir un back alley mugging, vous devez être cohérent dans vos mises. Si vous avez l’habitude de relancer avec un tirage couleur au flop, votre adversaire sera suspicieux si la couleur tombe au turn et que vous avez simplement suivi sa mise au flop. De même, vous représenterez moins bien un tirage quinte sur un flop bicolore, parce qu’on essaye plutôt de tirer une couleur sur un tel flop.

Le mieux est de suivre en floating au flop, en visualisant dans votre esprit vos outs « fantômes ».

Si l’un d’eux tombe, vous allez jouer votre main comme si vous aviez touché votre tirage ou votre carte (un As par exemple, ou un brelan si une carte double). Si l’adversaire mise, vous le relancez. S’il checke, vous misez.

Vous pouvez continuer un Back Alley Mugging jusqu’à la river, mais c’est plus aléatoire.

En effet, vous n’avez pas souvent la cote pour payer un tirage au turn, et tous les bons joueurs le savent. C’est donc moins crédible de représenter un tirage réussi à la river.

bam

Quelles mains pouvez-vous représenter ?

La couleur est la combinaison la plus simple à représenter. Si votre adversaire ne l’a pas lui-même, ou s’il a joué comme s’il s’en défendait, vous devriez remporter le pot.

Parfois il paiera par curiosité au turn. A vous de juger s’il est profitable de continuer votre bluff à la river, en envoyant une autre salve.

La quinte peut aussi être représentée, mais c’est plus délicat, car c’est une combinaison moins visible. Privilégiez les boards avec des cartes moyennes, comme des 7, des 8 ou de 9.

Si votre adversaire joue de façon serrée et standart préflop, il n’aura que rarement ces cartes en main. Sur un board 7h8sqd6c, vous pouvez représenter la quinte avec td9h ou alors deux paires avec 8c7d ou 7c6s.

Si vous êtes habitué à floater ou à payer en position avec des mains moyennes (2ème ou 3ème paire au flop), vos actions sont cohérentes. Une mise ou une relance au turn avec l’apparition de cette carte est assez terrifiante pour votre adversaire. Il peut abandonner 99, TT, JJ, voire KQ.

Une bonne situation survient quand la 2ème paire double, ou que le board apporte un As et que vous sentez que votre adversaire n’en possède pas.

Vous devez bien connaître votre adversaire pour faire un back alley mugging sur une doublette ou l’apparition d’un As. Il est préférable d’avoir un historique et d’avoir joué ce coup de la même façon auparavant.

Quelles conséquences sur votre image ?

Après avoir tenté un ou deux back alley mugging , vous allez être clairement considéré comme un bluffeur ou un joueur qui aime tenter des moves, qui n’a pas peur de miser des jetons avec rien.

Vous devriez éviter de refaire un back alley mugging avant une bonne heure de jeu après en avoir dévoilé un à la table. Votre image est devenue large, vous avez l’étiquette d’un bluffeur, il est maintenant temps de valoriser vos mains et de vous faire payer vos gros jeux.

Cessez tout bluff et contentez-vous de ramasser l’argent des joueurs imprudents qui vont vous suivre lorsque vous aurez une forte combinaison.

Vous ne devriez pas tenter ce move très souvent, sauf si le joueur que vous affrontez a tendance à beaucoup jeter sa main ou se défend très peu (il ne tire pas une deuxième cartouche au turn par exemple).

Quoiqu’il en soit, le back alley mugging est un coup de poker toujours intéressant à connaître qui peut vous être utile dans certaines situations.

Veillez à bien choisir votre cible et à sélectionner le bon moment pour vous mettre en action : car le back alley mugging reste un bluff donc n’en abusez pas !

Si vous souhaitez nous voir traiter une thématique particulière, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous.

Exprimez vous!

*