Fabrice Soulier: « 10 jours en Juin à Las Vegas »

Deux semaines après son arrivée à Las Vegas, Fabrice Soulier revient sur sa préparation pour les WSOP, sur ses premiers résultats et sur le besoin de s’éloigner pendant quelques jours de la capitale du jeu, le temps de recharger les batteries auprès de sa famille…

Cette année j’avais décidé d’arriver frais et dispo à las Vegas pour les WSOP, de prendre mon temps pour finir ma paperasse en Grande Bretagne et mettre en place l’installation de ma petite famille à Malte pour la rentrée en septembre…

Fabsoul

Fabsoul – WSOP 2015

Je suis donc arrivé à Las Vegas pour la deuxième semaine de Juin, bien dans mes baskets, la tête assez légère et avec une farouche envie de gagner.

J’avais choisi d’attaquer par quelques tournois aux buy-in modérés, pour me mettre en jambes et monter en puissance plus tard. Je dois dire que je suis content d’avoir fait ce choix, puisque j’ai run super bad depuis mon arrivée à Sin City. J’ai eu l’impression de revivre un petit cauchemar que j’ai déjà vécu plusieurs fois à Vegas où quand je bust à chaque fois on me dit: « wow! That was bad, good luck for the rest of the series… » ou « oh! I am sorry I was very, very lucky against you today… » C’est exactement ce que m’a dit Brian Hasting aprés m’avoir éliminé en trois mains dans le plus gros de mes tournois: le Stud 10k.

J’en ai gardé une boule au ventre pendant quelques heures : il avait une équité très faible sur chacune des mains contre moi, et pourtant, il m’a battu et a même fini par remporter le tournoi…

Fabsoul à Zion Park

Zion Park au bord de la Virgin River

Le poker de tournoi est un jeu cruel, un animal fou que j’essaye d’apprendre à apprivoiser avec les années. Et puisque je n’arrive pas à le dompter, j’apprends surtout à m’en éloigner temporairement quand je sens que les vents sont trop contraires 🙂

C’est exactement ce que je viens de faire, au beau milieu des World Series 2015: je suis parti avec ma petite famille quelques jours dans Zion Park au bord de la Virgin River, pour me ressourcer, me détendre, reprendre contact avec la nature, bien manger, dormir…

Nous sommes dimanche soir et nous venons de vivre 3 jours de bonheur en famille! Nous pourrions rester sur place quelques jours de plus…Et pourtant demain lundi, je repars vers « l’enfer » de Las Vegas et du Rio… pas parce qu’on m’y force, mais parce que j’ai envie de retourner au combat, parce que c’est mon métier et que je vais donner mon maximum pour remporter un autre titre, pour ma famille, pour Everest Poker et pour l’argent qui va avec!

Good luck à tous!

Exprimez vous!

*